Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La bataille de Monterrey 20 - 24 septembre 1846

Publié par Olivier Millet

La bataille de Monterrey 20 - 24 septembre 1846

Arès la victoire de Resaca de la Palma, les forces de Taylor occupèrent la ville mexicaine de Matamoros pendant deux mois. Durant ce laps de temps les troupes de Taylor parfirent leur entraînement et reçurent des renforts faisant grimper les effectifs à 6440 hommes. Dès lors il se sent fin prêt pour son prochain objectif : la ville fortifiée de Monterrey située dans l'état du "Nuevo Leon".

Les Mexicains, en fuite vers le sud, reçurent l'ordre du général Santa Anna d’arrêter leur mouvement et de faire front. Le général Arista ayant été limogé, c'est au tour du général Ampudia de tenter d’arrêter les Américains avec une armée démoralisée et au bord de la mutinerie. Monterrey était un endroit valable pour une défense efficace, cette ville de 10000 habitant était protégée au sud par le Rio Santa Catarina et la sierra Madre. De plus des fortifications assuraient une protection militaire à la ville, particulièrement au nord avec la citadelle. L'approche de la ville par l'ouest était verrouillée par fort Libertad, au-delà de la rivière vers le sud se trouvait Fort Soldado, enfin la ville en elle-même possédait l'avantage pour sa défense d'avoir des rues étroites et entourées de hautes bâtisses en pierre ou des soldats pouvaient facilement gêner un assaillant nombreux mais canalisé.

Bien que possédant de nombreuses fortifications, aucune ne pouvait se soutenir mutuellement tant la distance entre elles était importante. Il suffirait pour un envahisseur d'attaquer les points fortifiés séparément pour s'en prendre ensuite à la ville. Le général Ampudia avait à sa disposition 6000 soldats réguliers ( dont les lanciers de Jalisco, les cavaliers de Guanajuato, le 1er, 3éme, 4éme , 10éme régiment à pied et des escadrons des 2éme, 3éme, 6éme, 7éme et 8éme régiments à cheval, les bataillons de Queretaro et Aguascalientes, le 3éme et 4éme régiments léger et des renforts de Mexico), 3000 miliciens fraîchement levés d'une efficacité douteuse et enfin les canons sur les fortifications et 15 pièces de campagne. Il est à noter qu'une unité qui fera parler d'elle fit ses premières armes durant la bataille qui s'annonçait : le bataillon composé de déserteurs Irlandais Saint Patrick ou san Patricio.

Pendant ce temps les troupes américaines arrivèrent devant la ville et Zachary Taylor se rendit compte des forces et faiblesses des défenses. Il opta pour une attaque depuis l'ouest de la ville et une diversion sur le nord-est. Il lança également une attaque de diversion à l'est mais une grande part de ses forces se trouva engagée contre le Fort de la tannerie défendu par 200 Mexicains qui repoussèrent tous les assauts jusqu’à ce que accablés par le nombre ils furent submergés par les volontaires du Mississippi et du Tennessee.

Le 22 septembre Les Américains attaquèrent la colline de l’indépendance et la position fortifiée, défendue par 300 soldats, située sur son sommet. Là encore les Mexicains furent submergés par des réguliers et des volontaires du Terxas et de Louisiane. Cet obstacle franchi, le 23 septembre les troupes américaines menées par le général Worth attaquèrent la ville de Monterrey par l'ouest tandis que Taylor menait une attaque par l'est. A cette occasion Taylor et Worth purent bénéficier du savoir des volontaires texans qui maîtrisait bien le combat urbain dans les localités mexicaines et les pièges à éviter, notamment de passer directement par les rues étroites.

Progressant de maison en maison et utilisant les fusils à canon rayé pour abattre à grande distance les Mexicains sur les toits ou les artilleurs près de leurs pièces, les troupes américaines progressèrent vers le centre de la ville. Sur la place centrale les derniers défenseurs mexicains et la population se terraient sous les tirs des obusiers américains. Taylor conscient qu'il avait encore des forces supérieures en nombre face à lui profita de son avantage sur le terrain pour négocier un armistice et l'évacuation des forces mexicaines.

Ampudia accepta de céder la ville et de repartir vers le sud avec son armée, ses bagages et ses armes. Les Américains avaient perdu dans les combats plus de 530 tués et blessés en outre 43 hommes manquaient à l'appel. Les Mexicains avaient eu 360 tués et blessés. L'armistice signé entre Ampudia et Taylor déclencha la colère de Washington qui ne reconnaissait pas aux chefs de l'armée américaine un quelconque pouvoir de négociation avec les autorités mexicaines. Zachary Taylor dut par la suite céder le pas face à Winfield Scott et lui envoyer une part importante de son armée. Cette véritable disgrâce était le résultat de son initiative à Monterrey alors qu'il avait réussi en trois jours à prendre une ville très fortifiée et à une force ennemie supérieure. Mais Polk voyait d'un mauvais œil ce général trop entreprenant et surtout trop auréolé de gloire, une gloire qui risquait de le mener droit à la plus haute fonction de l'état si Taylor décidait de se lancer dans la course pour les prochaines élections car il ne serait pas le seul général victorieux qui parviendrait à ce poste en profitant de ses réussites militaires, d'autant plus que Taylor était réellement considéré comme un héros national après ses trois victoires au Mexique.

Bien que ses ordres l'obligèrent à rester à Monterrey Taylor désobéit et s’enfonça plus avant en territoire mexicain...

Le général MApudia se rend aux Américains

Le général MApudia se rend aux Américains