Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bataillon Mormon

Publié le par Olivier Millet

Le bataillon Mormon

Cette unité est unique en son genre car son recrutement est basé non pas sur une origine ethnique particulière ou affilié à une localité, mais à une appartenance religieuse, en l’occurrence les membres de l'église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours. Ce fut la seule unité envoyée par l'Iowa. Les Mormons étaient chassés de plusieurs états à cause de leur foi différente par la majorité protestante ou catholique ; le gouverneur du Missouri donna même l'ordre de tuer tous les Mormons vivants sur son état. Cette communauté fuit vers l'ouest après que le temple de leur ville, Nauvoo, fut détruit par la vindicte populaire. Un premier "exode" les conduisit vers l'Iowa aux limites du pays. Le leader de ce groupe Brigham Young encouragea les Mormons à rejoindre le bataillon qui allait être créé afin de rassembler de l'argent pour aider les familles restées en arrière et prouver la loyauté de leur communauté envers les États-Unis.

La création du bataillon

Les membres de cette église, persécutés pour leur foi, recherchèrent l'aide du gouvernement fédéral afin de faciliter leur installation à l'Ouest et Brigham Young avec l'aide d'un officier américain non Mormon, Thomas Kane, obtint une réponse favorable à la condition qu'un bataillon de leur congrégation soit levé pour partir en guerre contre le Mexique. Malgré les persécutions dont ils avaient été l'objet par le passé, les Mormons acceptèrent voyant dans cette acte symbolique la possibilité d'être enfin acceptés dans la nation américaine et levèrent le 16 juillet 1846 un bataillon d'environ 543 hommes qui devint officiellement le 1st Iowa Volunteers regiment. En plus des volontaires, 33 femmes accompagnèrent le bataillon ainsi que 51 enfants. Dans le bataillon certains officiers étaient issus de l'armée et donc n'étaient pas Mormons afin d'améliorer la qualité de l'encadrement.

Le commandant en chef de l'armée de l'ouest, Stephen W Kearny, désigna le capitaine James Allen pour mettre en place 5 compagnies de volontaires recrutés parmi les Mormons aptes au service et âgés de 18 à 45 ans, Allen serait secondé par le leader Mormon du groupe : Brigham Young. Le 16 juillet 1846, 543 hommes répondirent à l'appel. Allen prit le commandement du bataillon avec 3 autres officiers de l'armée régulière. Parti de Little Pony river dans le comté de Bluffs, le bataillon prit la route de Fort Leavenworth le 20 juillet en suivant le cours du Missouri ; deux hommes moururent durant les 180 miles de ce premier périple. Sur place, ils s’équipèrent et reçurent la somme de 42 dollars par homme afin de s'acheter un uniforme. Chaque homme recevait le minimum soit 1 mousquet avec 1 baudrier porte-giberne et sa giberne avec 36 cartouches, une baïonnette et sa ceinture, un nécessaire de nettoyage armement. Les hommes partirent dans leur tenue civile pour la simple raison qu'ils préférèrent donner la somme d'argent allouée pour la fourniture d'un uniforme à leur famille au lieu de s'acheter une tenue militaire.

Une marche épique

Le bataillon quitta tardivement Fort Leavenworth à cause de l'état de santé du chef de bataillon Allen. Le bataillon partit pour Santa Fe, mais, en route, les hommes apprirent la mort de Allen et son remplacement par le lieutenant Andrew Smith, action décidée par un vote au niveau des officiers du bataillon. Durant la marche sur Santa Fe, le bataillon souffrit terriblement de la chaleur du désert, d'un soutien médical et des réserves de nourriture insuffisants. Près de Ingalls, le bataillon traversa le fleuve Arkansas et longea le cours de la rivière Cimarron. Une dizaine d'hommes ainsi que des familles furent renvoyés vers Fort Pueblo en raison de leur état de santé. Finalement le 9 octobre, le bataillon arriva à Santa Fe après un voyage de plus de 1000 miles depuis leur départ du comté de Bluffs. Sur place dans la soirée, les hommes sont salués par une salve d'honneur de la part des troupes américaines déjà présentes et sous le commandement du Colonel Doniphan.


Smith fut remplacé à son poste par le lieutenant colonel Philip st George Cooke. Alarmé par la situation déplorable du bataillon mormon et des conditions très dures qu'il avait dû affronter durant sa marche sur Santa Fe, Cooke autorisa un détachement de 80 malades accompagné des femmes et des enfants à se rendre vers fort Pueblo pour l'hiver 1846 qui arrivait. Ce qui restait du bataillon, soit 397 hommes, quitta Santa Fe le 19 octobre et se dirigea vers la Californie en longeant le Rio grande Del Norte. Le 9, un dernier détachement de 55 malades fut renvoyé sur fort Pueblo. Près de la rivière San Pedro, le convoi fut "attaqué" par des bovins sauvages qui blessèrent deux femmes mais qui fournirent une grande quantité de viande dans ce qui fut appelé "the battle of Bulls". Le bataillon arriva à Tucson sans avoir eu à combattre les forces mexicaines défendant la ville car ces dernières avaient abandonné leur position avant l'arrivée du bataillon.


Le bataillon reprit sa marche, traversa le fleuve Colorado les 9 et 10 janvier et arriva le 29 janvier à la mission de San Diego à environ 5 miles du campement du général Kearny. Le bataillon Mormon avait effectué une marche épique de 1850 miles soit la plus importante marche effectuée par une unité d'infanterie dans l'histoire. Sans avoir combattu contre les Mexicains, le bataillon Mormon s'est distingué par cette marche hors du commun. Il passa le reste de son temps de service à assurer des missions de surveillance dans les garnisons de San Diego, Los Angeles et San Louis Rey. Le 16 juillet le bataillon fut licencié bien que quelques-uns de ses membres se réengagèrent pour 6 mois supplémentaires ; les autres partirent vers le nord, d'autres suivirent Brigham Young et partirent vers l'Utah où ils fondèrent Salt Lake city. L'Utah avait été cédé par le Mexique après la victoire américaine. Cette région désertique est considérée comme la patrie des Mormons et Salt Lake City va très vite prospérer par l'arrivée massive de colons et devenir la capitale du territoire.

Sans aucune influence militaire sur les opérations, le bataillon Mormon permit à cette communauté d'exclus de trouver sa place aux États-Unis grâce au courage et à la détermination d'une centaine de ses membres. La communauté Mormon est très active aujourd'hui aux États-Unis. Elle est la quatrième religion d'obédience chrétienne du pays avec 15 millions de membres, particulièrement à Salt Lake city considéré comme leur capitale.

L'uniforme:

Les hommes du bataillon ayant pour la plupart donné leur argent aux familles restées en arrière, ils ne furent pas habillés avec un uniforme mais gardèrent leur tenue civile. Ils possédaient les baudriers et armements reçus à Fort Leavenworth, certains adoptèrent même la casquette de l'US army. Les officiers de l'US army qui étaient parmi eux eurent un d'uniforme, les autres officiers mormons avaient quelques effets qui les distinguaient des simples soldats comme une veste réglementaire, une casquette et le port de l'épée d'infanterie.

Les hommes portaient la plupart du temps des chemises en lin et coton mieux adaptées à la chaleur du désert que la laine épaisse d'une veste. Les grands chapeaux de paille ou en feutre étaient également mieux adaptés pour protéger des rayons du soleil que la petite casquette M1839 et étaient portés en majorité dans la troupe.

le drapeau du bataillon mormon, une évocation du bataillon Mormon par George Ottinger et le monument dédié au bataillon Mormon dans le parc du Presidio à San Diégole drapeau du bataillon mormon, une évocation du bataillon Mormon par George Ottinger et le monument dédié au bataillon Mormon dans le parc du Presidio à San Diégo
le drapeau du bataillon mormon, une évocation du bataillon Mormon par George Ottinger et le monument dédié au bataillon Mormon dans le parc du Presidio à San Diégo

le drapeau du bataillon mormon, une évocation du bataillon Mormon par George Ottinger et le monument dédié au bataillon Mormon dans le parc du Presidio à San Diégo

Commenter cet article