Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les causes de la guerre de 1846

Publié par Olivier Millet

La guerre américano-mexicaine de 1846 est la suite logique de la période expansionniste des États-Unis initiée après la guerre de 1812. L'idéologie de la destinée manifeste, mise en place en 1840, est la plus éclatante démonstration politique de cette volonté des États-Unis à dominer tout l'espace nord-américain qui s'étend entre l'océan Pacifique et l' Atlantique. Sous la présidence de James Polk, onzième président des États-Unis, les Américains vont mettre à l’œuvre pour la première fois ce que l'on qualifie aujourd'hui d'impérialisme américain. Au nord, les Américains tentaient de sanctuariser leur frontière avec l'Angleterre en partageant l'Oregon le long du 49ème parallèle. Cette frontière fut définitivement tracée en juin 1846 par le traité de l'Oregon, les Américains venaient de mettre un pied sur la côte pacifique et se trouvaient voisins le long du 42éme parallèle de la Californie mexicaine. Au sud, les Américains étaient confrontés avec le Mexique dont l’intégrité territoriale avait déjà été mise à mal par l'indépendance du Texas. L'arrivée de nombreux colons américains dans ce territoire mexicain avait abouti à une demande d'autonomie de leur part au mépris de la souveraineté mexicaine. Après un conflit marqué par le célèbre épisode du siège de Fort Alamo, le Texas obtint son indépendance mais le Mexique refusera catégoriquement de la reconnaître car elle fut conclue avec le général Santa Anna qui fut désavoué par le gouvernement mexicain.

La province mexicaine de Californie était en train de connaître un sort identique, une arrivée massive de colons américains illégaux bouleversait l'équilibre local et des demandes de rattachement aux États-Unis ou d'une totale autonomie ne tardèrent pas. Le Mexique risquait de perdre ses provinces limitrophes avec les États-Unis par l'apport massif d'une population en provenance d’Amérique et dont les aspirations autonomistes avaient le soutien diplomatique de Washington.

Les États-Unis en 1846 possédaient 28 états depuis que le Texas avait rejoint l'Union en 1845. Ce faisant les relations avec le Mexique sont devenues délétères pour ne pas dire hostiles. L'indépendance de la province mexicaine du Texas en 1836 avait constitué pour le Mexique un grave revers militaire et diplomatique, les États-Unis n'ayant jamais caché leur soutien aux indépendantistes texans contre le Mexique. Officiellement reconnue par les américains, la république du Texas ne le fut absolument pas par le Mexique qui tenta en 1842 de re-capturer San Antonio dans une opération militaire avant d'être chassé par la milice. La frontière entre le Mexique et le Texas demeurait floue, aux yeux des Américains le fleuve Rio Grande marquait la frontière sud alors que les Mexicains considéraient le Rio Nueces, situé plus au nord, comme étant la frontière. Cette zone contestée fut le théâtre d'affrontements entre Texans et Mexicains et plus tard le point de départ de la guerre de 1846.

L'adhésion du Texas à l'Union fut obtenue après un premier échec en 1843 lorsque le congrès rejeta l'offre d’annexion de la province. sous la présidence de Polk, l'annexion du Texas fut finalement réalisée et ce dernier intégra l'union dès 1845. Pour le Mexique ce cassus belli allait être suivi de pression de la part du gouvernement Polk pour l'achat du Nouveau-Mexique et de la Californie qui proposa 25 millions de dollars pour compléter cette transaction. Le Mexique refusa bien sûr mais commit l'erreur de répondre par la force au piège tendu par Polk. Ce dernier désirait ardemment étendre le territoire américain sur les derniers territoires à l'Ouest qui lui échappaient ainsi que sur ceux qui longeaient le Rio Grande à côté du Texas (Nouveau-Mexique). La voie diplomatique pour acheter ces territoires ayant échoué il ne lui restait que l'option militaire mais pour cela il devait faire apparaître le Mexique comme l'agresseur. A cet effet il envoya un détachement dans les zones contestées entre le Rio Nueces et le Rio Grande. Sur place, les troupes américaines sous les ordres du général Zachary Taylor construisirent Fort Texas juste en face de la localité mexicaine de Matamoros. Apprenant cette "invasion", les Mexicains envoyèrent des troupes et demandèrent aux Américains de repartir sur le champ. Ces derniers refusèrent et le Mexique sûr d'écraser la petite armée régulière américaine de moins de 7000 hommes se prépara à entrer en guerre. Le 25 avril les troupes mexicaines stationnées à Matamoros tendirent une embuscade à un petit détachement de dragons américains parti du Fort Texas et en tuèrent ou blessèrent une dizaine capturant les autres. L'unique rescapé revint dans le Fort Texas, suivi par les Mexicains qui assiégèrent ce dernier. Le 3 mai, les canons mexicains ouvrirent le feu sur le Fort américain, la guerre du Mexique venait de débuter.

Cet affaire connue sous le nom du chef du détachement américain attaqué, le capitaine Thornton, déclencha l'indignation dès qu'elle fut connue à Washington et permit à Polk de demander, au moyen d'un compte-rendu habilement modifié pour abonder dans son sens, au congrès des crédits et la déclaration de guerre avec le Mexique. Ce dernier abusé et croyant que les Mexicains avaient attaqué une unité américaine sur le sol américain approuvèrent l'état de guerre avec le Mexique le 13 mai 1846 votant également les crédits pour engager 50 000 volontaires afin d'épauler l'armée régulière. En réalité Polk avait sciemment envoyé des soldats sur un territoire mexicain et ces derniers n'avaient fait que défendre leur frontière mais jouèrent ainsi le jeu de Polk.

La guerre de Monsieur Polk, premier conflit impérialiste des États-Unis commençait.

James Polk, 11ème président des Etats-unis et fervent défenseur de la "destinée manifeste" de son pays.

James Polk, 11ème président des Etats-unis et fervent défenseur de la "destinée manifeste" de son pays.