Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le combat de San Pascual 6 décembre 1846

Publié par Olivier Millet

Le combat de San Pascual 6 décembre 1846

Le combat de San Pascual a eu lieu durant l'invasion de la Californie par les troupes du général stephen Kearny.

Après qu'un scout du nom de Kit Carson, ait prévenu Kearny que les troupes américaines de la marine et des volontaires de Fremont s'étaient emparé en grande partie de la côte californienne, Kearny décida d'envoyer un petit contingent à travers les 1370km des plaines arides du désert de Sonoran. Ce dernier, exténué par cette marche dans des conditions terribles, arriva en Californie et fut rejoint par un petit groupe constitué de US marines et d'artilleurs commandé par le capitaine Gillespie. La petit colonne américaine totalisait 180 hommes composés de US Dragoon, de troupes montées sur des mules ainsi que 2 obusiers.

Kearny eut vent qu'une troupe de mexicains était stationnée tout près, à San Pascual dans la région de San Diègo. Cette force était principalement composée de lanciers semi-réguliers aussi appelés "Presidio". Voulant attaquer les Mexicains par surprise, *Kearny envoya des hommes en reconnaissance qui malheureusement se firent découvrir par l'ennemi. Ayant perdu l'effet de surprise, Kearny décida quand même d'attaquer, sa force étant deux fois supérieure à celle de l'ennemi. Seulement les Américains étaient fatigués par leur longue traversée à travers le désert, et la pluie, pourtant rare dans cette région, avait rendu leurs mousquets inutilisables. Malgré tout les Américains attaquent au petit matin. Les lanciers mexicains furent prompts à réagir et s’élancèrent autour des Américains.

Ces derniers ne restèrent pas unis dans leur formation et un élément de tête mieux monté que le reste de la troupe se trouva bientôt isolé et entouré de lanciers ennemis très agiles. Le reste des troupes mal montées suivait avec peine, les obusiers n'étant même pas préparés pour le combat. Le groupe de tête d'une cinquantaine de cavaliers fut harcelé et ne pouvait répondre efficacement avec ses armes à feu. Les lanciers après avoir attaqué à la lance et au pistolet se replièrent avec deux morts et quelques blessés. Les Américains avaient eu plus de 40 tués et blessés dans le groupe d'avant-garde. Kearny lui-même fut blessé à la jambe mais, néanmoins, il continua sa route vers San Diego tandis que les Mexicains se regroupèrent plus loin, prêts à leur barrer la route de nouveau.

Kearny envoya un groupe de dragons attaquer les lanciers qui se montrèrent le jour suivant et , cette fois, les Américains eurent plus de succès, leurs armes marchant bien mieux une fois la poudre sèche. Les Mexicains se replièrent à nouveau avec beaucoup plus de pertes mais n'abandonnèrent pas pour autant. Cependant le 7 décembre au soir, Kearny retranché pour la nuit, envoya Kit Carson et deux autres hommes rejoindre les troupes de la marine américaine ancrée à San Diégo pour ramener du renfort. Ce dernier parvint à joindre les forces US de San Diego et revint avec un détachement de marins pour chasser une fois pour toutes les lanciers mexicains et permettre à Kearny d'atteindre la côte.

Le long voyage de Kearny vers la Californie avait été une semi-réussite mais au moins il avait réussi à rejoindre les troupes américaines qui avaient fait tomber cette province.

Les lanciers mexicains de leur côté avaient démontré avec brio qu'ils maîtrisaient parfaitement l'art de la guérilla et du harcèlement. Ces habiles cavaliers armés de lances qu'ils maniaient avec dextérité avaient facilement surpassé les cavaliers américains armés de sabres et n'avaient dû se replier qu'à la faveur du nombre. Les troupes américaines savaient désormais que la résistance mexicaine de Californie n'était plus à prendre à la légère. La province capitulera néanmoins le 13 janvier 1847.