Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L'armée américaine en 1846

Publié par Olivier Millet

L'armée des États-Unis à la veille de la guerre était un peu dans la même situation que celle qui prévalait lors de la guerre de 1812. De taille réduite sa mission principale était la surveillance aux frontières et la gestion militaire des problèmes avec les indiens des tribus hostiles. Répartie sur tout le territoire dans des forts abritant une ou plusieurs compagnies, l'Us army n'avait pas connu de conflit d’importance depuis la guerre de 1812, les guerres contre les Séminoles, Sauk ou Cherookee mises à part.

Curieusement l'effectif des forces américaines était très proche de celui de 1812 à savoir 8 régiments d'infanterie, 4 régiments d'artillerie et deux régiments de dragons soit officiellement en tout 8613 hommes. Dans les faits là encore la force réelle de l'armée américaine était inférieure à ce qu'elle était sensée représenter sur le papier, guère plus de 5300 hommes.

Typiquement un régiment d'infanterie regroupait un bataillon de 450 hommes (incluant les officiers, sous-officiers, musiciens et soldats). L'organisation du régiment était à 10 compagnies dont deux de flanc (règlement de W Scott) la compagnie de droite est une compagnie de grenadier et celle de gauche une compagnie légère ou de rifle. Habituellement les compagnies ordinaires étaient disposées comme suit de la droite vers la gauche : 1ère, 5ème, 4ème, 7ème, 3ème, 8ème, 6ème, 2nd. Une section de pionnier commandée par un caporal était présente au nombre de 10 hommes.

Chaque régiment emportait au combat deux drapeaux le national flag et le regimental flag. Depuis 1834 pour l'artillerie et 1841 pour l'infanterie, la bannière étoilée "star and stripes" était devenue officiellement le "national flag" des régiments. La guerre du Mexique fut la première occasion de voir combattre les troupes américaines avec ce drapeau. L'encadrement en officiers des régiments était par contre devenu de meilleure qualité grâce à l'arrivée d'officiers provenant de West Point qui permirent d'accroître les capacités techniques des unités par leurs connaissances militaires notamment parmi les ingénieurs, artilleurs et géographes aux armées. Un des gros défauts de l'armée américaine avait été corrigé par l'éducation donnée à ses officiers subalternes (lieutenants et capitaines) à West Point qui fournira tout un panel de leaders qui se révélèrent durant le conflit avec le Mexique. Ces mêmes jeunes officiers deviendront des leaders charismatiques lors de la guerre de Sécession. Le soldat commençait à recevoir un mousquet à percussion le Springfield modèle 1842. Le délicat système de mise à feu par platine et silex avait été remplacé par le système à cartouche de fulminate qui offrait l'avantage de pouvoir tirer sous la pluie et avec beaucoup moins de ratés. Mais les mousquets classiques Springfield 1816, 1822 ou 1835 à silex étaient également utilisés. L'uniforme des hommes était en campagne une tunique courte bleu clair et un pantalon de la même couleur. La coiffure était la célèbre casquette introduite dans les années 1830 et propre à toutes les armes, cette dernière était parfois équipée d'un couvre-nuque.

En 1847 un régiment de voltigeur et riflemen à pied fut créé ; il était habillé de la même manière que l'infanterie, son armement était la carabine M1841 à canon rayé et à percussion.

Les dragons avaient fait leur retour en 1833 dans l'Us army. En effet, peu de temps après la guerre de 1812 ils avaient été dissous pour des raisons de coûts prohibitifs. Le premier régiment fut créé en 1833 suivi par un second en 1836. Leur mission était la patrouille à cheval aux frontières. La guerre du Mexique leur donna l'occasion d'affronter une armée régulière mais aussi les guérillas ce dont ils s’acquittèrent honorablement. Ils étaient armés d'un sabre de cavalerie et d'un mousqueton (modèle 1841) parfois de pistolets. Ils furent rejoints par le régiment de fusiliers montés créé juste avant le conflit et par de nombreuses unités de volontaires à cheval dont les célèbres Texas Rangers.

L'artillerie américaine avait évolué sensiblement ; chaque régiment comprenait une batterie dite d'artillerie "volante" ou flying artillery qui par ses équipages entraînés fournissait une grande mobilité dans l'appui feu des troupes au sol. Cette artillerie mobile allait se révéler un très gros atout durant la guerre du Mexique face à une artillerie mexicaine désuète et lente. Les artilleurs américains maniaient des pièces de 6 et 12 livres en bronze modèle 1841. Ces canons pouvaient expédier un boulet à 1500 m.

En 1847 9 régiments supplémentaires furent autorisés par le congrès pour un an, du 9th au 16th US infantry regiment plus le régiment de voltigeur à pied, un troisième régiment de cavalerie fut également recruté.

Les volontaires furent nombreux à aider les forces régulières américaines et la plupart des états envoyèrent des compagnies ou des unités plus grandes combattre au Mexique. Les plus nombreux furent les Texans, fortement impliqués contre le Mexique depuis 1836. Ils avaient en outre l'avantage de connaître le terrain et de posséder des unités particulièrement aguerries pour la lutte contre le Mexique.

115 906 hommes ont servi sous les couleurs de l'US army et des volontaires durant la guerre du Mexique. 42374 réguliers dont 4900 moururent, dont 930 au combat, surtout de maladies durant la guerre du Mexique. Les volontaires furent au nombre de 60913, 6400 furent tués, dont 600 au combat.

L'armée américaine en 1846