Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La bataille de Chapultepec 12 et 13 septembre 1847

Publié par Olivier Millet

La bataille de Chapultepec 12 et 13 septembre 1847

La bataille de Chapultepec est la dernière bataille de la campagne de Mexico, elle doit mettre un terme à l'invasion de la capitale. Chapultepec est une forteresse positionnée sur une colline qui représente le dernier verrou défendant la ville. Ce château abrite également l’académie militaire de Mexico et ses 876 cadets. Ces jeunes dont certains ont à peine 13 ans vont s'ajouter aux troupes mexicaines défendant la place soit au total guère plus d'un millier d'hommes plus les réserves en arrière. Le général Nicolas Bravo commande la garnison mexicaine du secteur qui regroupe des éléments de l’académie, du 10th régiment de ligne, du bataillon de Toluca, du bataillon Queretaro, du bataillon Mina, du bataillon Union et le bataillon La Patria. Une artillerie de 7 canons (2 x 24 livres, 1 x 8 livres et 3 pièces de 4 plus un obusier) assure l'appui feu. Ces troupes sont stationnées autour du château dans des positions préparées tandis que 3 à 400 hommes, dont des cadets, défendent le château lui-même.

De son côté, Scott se prépare à lancer deux colonnes depuis l'ouest et le sud-est. Ces colonnes ou groupes d'assaut sont forts de 250 hommes chacun. Derrière ces groupes d'assaut suivront de fortes colonnes composées des voltigeurs, des soldats des 11th et 14th US regiments, des volontaires et une quarantaine de US Marines. L'attaque sera précédée d'un bombardement d'artillerie afin d'affaiblir les défenses et de créer des brèches.

Le 12 septembre, l'artillerie américaine bombarde le château et s'arrête avec la nuit. Le lendemain le bombardement reprend et cesse vers 08h00 pour laisser les groupes d'assaut partir à l'attaque.

Les deux groupes partent à l'assaut ; le premier, commandé par le capitaine MacKenzie, progresse vite depuis l'Est de Molino Del Rey et les nombreuses forces qui le suivent, nettoient systématiquement les nids de résistance, mais, la colonne entière est forcée de s’arrêter pour attendre les échelles afin de franchir les murailles. Dans ce secteur la bataille marque une pause.

L'autre groupe d'assaut commandé par le capitaine Silas Casey attaque depuis le sud, Marines en tête, Là encore les unités progressent plus vite que les porteurs d'échelle et doivent temporiser au pied de la forteresse en attendant de pouvoir grimper. Une fois les échelles en place, les troupes américaine s'élancent à nouveau et rapidement prennent pied sur les remparts. Les voltigeurs hissent un drapeau américain sur le parapet. De l'autre côté, les Américains attaquent le château directement et finissent aussi par se rendre maîtres des hauteurs. Débordés, les défenseurs mexicains refluent et se replient vers la ville. C'est à ce moment-là que se serait produit l'acte héroïque des cadets de l'académie. Six d'entre eux refusant de se replier préférèrent continuer la lutte jusqu’à la mort. Ils furent abattus les uns après les autres et le dernier d'entre eux, Juan Escutia, s'empara du drapeau mexicain et se jeta du haut des rempart enveloppé dans ses plis. Les héros des Los Ninos sont toujours célébrés et leur histoire est racontée à tous les écoliers mexicains encore aujourd'hui.

Un autre drame se joue au même moment ; lorsque que le drapeau américain fut hissé sur le château de Chapultepec, 30 soldats du bataillon San Pätricio furent pendus. Scott, cynique, trouvant le symbole approprié.

Après la prise du château, les Américains poursuivent les troupes mexicaines en fuite vers la ville. Ils arrivèrent à la porte de Belen et à la porte de San Cosme tenue par 3 canons chacune. Les instructions des chefs de corps américains étaient de tâter les défense et de ne pas s'impliquer trop à fond. Mais grisés par leur succès, les Américains bousculent les forces mexicaines,repoussent les contre-attaques de la cavalerie et s'enfoncent vers la ville avant de se replier. La journée a été chaude, les Mexicains ont été balayés une fois de plus mais se sont battus avec l'énergie du désespoir ; leurs pertes sont de 2600 morts, blessés et prisonniers (dont 5 généraux). Les Américains ont payé le prix fort et accusent une perte de 850 morts et blessés .

La victoire est maintenant à la portée du général Scott, Santa Anna et son armée sont brisés. Mais Scott n'aura plus à combattre car Santa Anna fait retraite dans la nuit du 13 au 14 septembre et le lendemain les officiels mexicains entamèrent avec Scott des négociations en vue de la reddition de la ville désertée de ses défenseurs. Scott accepte la capitulation en précisant bien que de toute façon il n 'y a pas grand chose à négocier son armée étant déjà vainqueur et n'a plus d'ennemi à combattre sous les murs de la ville.

Les Marines et la division Quitman eurent l'honneur de défiler les premiers dans les rues de Mexico, vêtus de vêtements en loques et couverts des traces de la bataille. Il purent prendre possession du palais de Montezuma et les Marines ajoutèrent une nouvelle strophe à leur hymne.

Une fois rassemblées sur la place principale, la place de la Constitution, pour signer officiellement la reddition, les troupes américaines furent attaquées par des tireurs isolés montés sur les toits. Ces guérilleros, hors de tout contrôle, vont faire subir des pertes aux Américains avant que ces derniers ne reprennent le contrôle de la ville. Cet interlude ne sauve pas la ville de la fin, la campagane de Mexico est officiellement terminée. Elle a coûté presque 7000 hommes à l'armée mexicaine, tués, blessés et prisonniers et 2800 hommes environ à l'armée américaine.

la carte de l'assaut et le chateau de Chapultepec aujourd'huila carte de l'assaut et le chateau de Chapultepec aujourd'hui

la carte de l'assaut et le chateau de Chapultepec aujourd'hui